Des singes hurlant de douleur capturés dans une vidéo secrètement tournée dans un laboratoire de test

Ces clichés publiés il y a un peu plus d’un an ont indignés les défenseurs de la cause animale et bien d’autres. Relayés par nos confrères du site britannique The Mirror, ils montrent les supplices vécus par des singes dans un laboratoire à Hambourg.

Ces photos sont choquantes. Et pour cause, on y voit le calvaire de ces singes torturés dans un laboratoire de test. D’autres animaux ont vécu le même cauchemar et ont poussé les militants à appeler à changer les lois.

Des animaux torturés

Des singes en train de hurler de douleur. Telles ont été les révélations de maltraitance animale de militants. Ces tortures horribles ont eu lieu à l’intérieur du Laboratoire de Pharmacologie et Toxicologie (LPT) à Hambourg en 2019. Des chiens et des chats ont également été immortalisés en pleine agonie des suites de ces tests industriels. C’est un agent infiltré qui a pu filmer ces images insoutenables, un membre de l’association Soko Tierschutz et Cruelty Free International. Sur ces dernières, nous pouvons voir les singes suspendus à des harnais métalliques attachés au cou. Un an plus tard, des centaines de chats ont été découverts enfermés dans des cages en Chine pour être mangés.

Attention, ces images montrent des actes cruels envers des animaux et peuvent choquer.

Des conditions abominables

Avant même d’être torturés physiquement, les animaux soumis au test de ce laboratoire sont soumis à de telles conditions qu’ils en deviennent fous. D’après un membre de l’association cité par The Mirror : «Les animaux remuaient même encore la queue lorsqu’ils étaient emmenés pour être tués, les chiens cherchaient désespérément un contact humain. »

Le militant raconte que les singes souffraient le plus car ils sont enfermés dans de petites cages. Résultat : ils développent des troubles compulsifs et ne cessent de tourner en rond. Un calvaire cruel pour ces êtres sans défense. Sur d’autres images relayées par le média britannique, des chiens, des chats et des lapins sont montrés dans un état lamentable.

Des tests d’une cruauté innommable

Si ces laboratoires mènent ces examens, c’est essentiellement pour mesurer la dose idéale d’un produit destiné aux humains avant qu’il ne soit dangereux. Pour ce faire, les animaux reçoivent des injections ou sont soumis à des ingestions de quantités d’une molécule de façon croissante. L’objectif de ce procédé ? Mesurer la toxicité de chaque substance. Les sujets qui subissent ces expériences ressentent ainsi tous leurs effets indésirables tels que la somnolence, les troubles cutanés, une défaillance d’organes, la fièvre ou le détresse respiratoire. Des symptômes qui peuvent même causer la mort. La maltraitance animale ne concerne pas seulement ces établissements. Des personnes sans cœur peuvent porter atteinte à la vie des animaux, comme ces monstres qui ont torturé des chiens avec des saucisses contenant des clous et des aiguilles.

Les militants en appellent à une modification des lois

L’association soutient qu’au-delà de toutes les souffrances infligées à ces animaux, ils ne reçoivent aucun traitement pour anesthésier ou soulager la douleur. Autre révélation du militant infiltré : les membres du laboratoire ne comptent aucune personne formée pour le soin de animaux. Pire encore, ces derniers montrent également de la violence. Des beagles ont été découverts en train de saigner à cause des tuyaux qu’on leur enfonçait dans la gorge pour tester les substances.

Michelle Thew, directrice générale de Cruelty Free International en appelle à un changement des lois concernant ces tests. « Notre enquête a révélé des souffrances animales effroyables, des soins inadéquats, de mauvaises pratiques et des violations de la législation européenne et allemande » conclut-elle en demandant la fermeture de ce laboratoire et que l’Europe revoit l’emploi des animaux pour les tests de toxicité.

L214. Les militants français pour le droit animal

Révélées par nos confrères de LCI, des images du même type que celle du laboratoire allemands sont apparues grâce à l’action de L214, un groupe de défense de la cause animale. Il s’agit de 40 000 lapins serrés dans des cages malades et morts dans un élevage. Selon l’association, ce dernier détient près de 3000 lapines reproductrices inséminées tous les mois et demi. L’objectif du groupe : Sensibiliser le public à tous les élevages intensifs en montrant le traitement des animaux dans ces derniers. Grâce au même procédé que Cruelty Free International, le recours à un agent d’infiltration, ils réussissent à prouver les conditions dans lesquelles sont soumis les animaux avant d’être abattus. Dans un communiqué de presse publié par l’association, nous pouvons lire : « Cette enquête illustre concrètement la situation des animaux dans les élevages intensifs. Les députés devront dire s’ils soutiennent ou non ce type d’élevage ». Les productions de viande ne sont pas seules à torturer les animaux. Ce parc de jeux a même jeté un cochon dans le vide avec un élastique, tout cela pour divertir.

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.