Un homme d’affaires pose fièrement à côté de bébés éléphants qu’il a tué en Afrique – Il prétend que c’est de la légitime défense

Ce sont des images qui déchirent le cœur. Un homme d’affaires a tué des bébés éléphants et s’est montré fièrement sur une photo. Suite à une véritable indignation sur la toile, l’homme a prétexté qu’il s’agissait simplement de légitime défense. Un fusil à la main, cet homme sans cœur était souriant face au cadavre de cet animal si emblématique de l’Afrique. Aujourd’hui, les internautes partagent cette image en appelant au boycott de ce chasseur cruel. Ce témoignage navrant nous est relayé par nos confrères du site britannique The Sun.

En compagnie d’un chasseur professionnel au Zimbabwe, un hommes d’affaires a braconné des bébés éléphants. Après cette chasse cruelle, il a immortalisé ses pauvres animaux le sourire aux lèvres. Cette photo n’a pas manqué de révolter les internautes qui ont appelé au boycott de ce collectionneur de trophées. Après cette indignation, l’homme s’est défendu en expliquant qu’il s’agissait de légitime défense.

« Légitime défense »

Après que ses photos de chasse aient été partagées par le monde entier, un homme d’affaires sans cœur a utilisé un argument fallacieux. Pour se justifier d’avoir tué des éléphanteaux, il a invoqué la « légitime défense ». Et les photos qu’ils a prises déchirent le cœur puisque l’homme y pose fièrement en compagnie d’un chasseur professionnel, également tout sourire. Des clichés qui suscitent l’indignation tant ils débordent de cruauté.

darrel
thesun

Des internautes indignés

Suite à ces photos choquantes, la toile s’est véritablement emballé. Ces éléphanteaux morts ont provoqué un véritable élan d’indignation et ces images ont vite été partagées dans le monde entier. C’est Darrel Eisman, un internaute qui les a publiées sur Facebook et depuis le partage a été massif.  Sur sa publication, nous pouvons lire :« Toutes mes excuses pour la photo dérangeante.

Si vous êtes vraiment bouleversé par ce que vous voyez, faites en sorte que cela devienne viral avec un e-mail permettant à Mike Jines de savoir ce que vous pensez. » L’adresse e-mail de cet homme sans cœur a également été jointe au message. Un appel auquel la toile n’a pas manqué de répondre en provoquant une véritable déferlante de colère sur le braconnier.

darrel1

Un partage massif

La publication de Darrel a été relayée massivement. Et pour cause, elle a été partagée plus de 56 000 fois. Les internautes ont invité au boycott des affaires de cet homme riche de Géorgie qui collectionne les trophées de chasse.

« « Cela me brise complètement le cœur de voir une telle cruauté de la part ces monstres qui ont tué cette pauvre créature innocente. Ils devraient être puni. » s’est indigné un internaute. Et ce commentateur en colère a vite été rejoint par Kevin Pietersen, un ancien joueur de cricket anglais qui a appelé au partage de ces clichés navrants.

« Je les ai tués en conformité avec la loi »

Un twittos a également appelé au boycott de TopGenEnergy, l’entreprise que dirige cet homme fier de poser devant des cadavres. Un autre furieux a commenté : « Il n’y a aucune raison pour tuer des éléphants, en particulier des bébés.

Vous êtes clairement une personne malade et j’espère que tout cela vous arrivera ! » Après avoir prétexté la légitime défense face à ses animaux innocents, il s’est défendu en expliquant que ses bébés étaient « assez âgés ». « Je les ai tués en pleine conformité avec la loi » a-t-il ajouté après avoir reçu des mails de menaces. Une défense qui révolte d’autant plus les indignés de la cruauté contre les animaux.

Le braconnage : un frein au tourisme africain

Si les photos de l’homme d’affaires ont indigné les internautes du monde entier, il n’est pas le seul à subir le boycott. C’est également le tourisme africain qui est impacté avec une mobilisation citoyenne qui invite à ne plus voyager dans ce pays où l’on abat les animaux pour la chasse ou l’ivoire. Les plus touchés dans le continent sont les rhinocéros et les éléphants.

Et c’est une véritable hécatombe puisqu’en Afrique, entre 20 000 et 30 000 pachydermes sont tués chaque année pour leurs défenses. Une espèce pourtant protégée que l’on continue de chasser illégalement. Un commerce qui génère des milliards d’euros annuellement et est porté au quatrième rang des activités criminelles internationales les plus lucratives.

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.