Des médecins sonnent (encore) l’alarme au sujet des trampolines

Depuis quelques années, les trampolines sont très populaires dans les cours des Québécois. Encore plus en cette période de confinement, pendant laquelle les parents cherchent comment distraire leurs enfants et les faire bouger.

Dans les magasins, ces systèmes de saut s’envolent comme de petits pains chauds actuellement. Il est de plus en plus difficile d’en trouver en magasin. La Presse a rapporté que sur Twitter, un internaute a été très étonné de vendre sa trampoline en 57 secondes. L’homme a reçu 23 appels en cinq minutes pour son produit à vendre!

Mais des experts de la santé s’inquiètent de ce passe-temps qui n’est pas hautement sécuritaire.

« C’est un module de jeux qui génère beaucoup de blessures », a affirmé le Dr Peter Glavas, chirurgien orthopédiste au CHU Sainte-Justine et à l’Hôpital Shriners au Journal de Montréal.

Le médecin nous rappelle que plusieurs instances déconseillent l’installation d’une trampoline à la maison.

Il a expliqué que, pendant sa décennie de pratique médicale à l’hôpital Sainte-Justine, il a vu une grande variété de fractures survenues à cause de trampolines. Et oui, malgré la bonne volonté des parents et le respect des consignes de sécurité.

« Il n’y a pas de bons moyens efficaces, garantis à 100 %, pour prévenir les blessures en trampoline », a-t-il insisté. 

D’après une étude du système canadien hospitalier d’information et de recherches en préventions des traumatismes, entre 2012 et 2016, plus de 6000 patients ont été soignés à l’hôpital pour des blessures en trampoline.

Cette activité génère dans les 1500 visites aux urgences canadiennes annuellement, pour des blessures graves qui nécessitent souvent opérations et hospitalisations.

La Presse a rapporté qu’en 1990, l’Hôpital de Montréal pour enfants ne voyait passer que deux à cinq cas de blessures par trampoline annuellement. Mais depuis cinq ans, on en traite 200 par année.

Du côté de Sainte-Justine, on rapporte qu’il y en a une centaine par année.

Le Dr Glavas pense que le nombre réel est plus élevé. « C’est une sous-estimation quant à moi, parce qu’il y a plein de cas qui n’ont pas été rapportés », a-t-il exprimé au Journal de Montréal.

Selon le chirurgien, dans près de 90 % des cas, les blessures liées aux trampolines sont liées à une fracture. Parmi eux, 40 % seraient des enfants de moins de 6 ans, à cause des os immatures de ce dernier, selon le médecin.

Outre le filet de sécurité et la supervision parentale, les enfants devraient sauter un à la fois et porter un casque, croit-il.

Selon Liane Fransblow, coordonnatrice en traumatologie à l’Hôpital de Montréal pour enfants, les parents pensent trop souvent, à tort, qu’ils n’ont qu’à installer  un filet de sécurité autour d’une trampoline pour sécuriser cet exercice.

Mais elle explique que « Les plus grosses blessures surviennent quand plus d’un enfant saute à la fois ».

« Les enfants qui arrivent à l’hôpital à la suite d’une blessure subie sur un trampoline sont quatre fois plus susceptibles d’être hospitalisés que des enfants ayant subi des blessures au hockey ou au football », a expliqué à La Presse la Dre Marianne Beaudin

Voici ce qui peut survenir quand un enfant se blesse en pratiquant cetta activité rebondissante: entorses, fractures compliquées au fémur menant une intervention chirurgicale, commotions cérébrales, blessures à la moelle épinière… Les conséquences sont vastes. 

« C’est une activité à haut risque de blessures », a insisté la Dre Beaudin.

D’ailleurs, la Société canadienne de pédiatrie ne recommande pas la pratique de la trampoline pour moins de 6 ans, « dont les os sont plus faibles », a dit madame Fransblow.

Il existe des règlements clairs pour l’aménagement de parcs extérieurs, mais pas pour les parcs de trampolines. Pas plus qu’il n’y a de supervision, déplore-t-elle.

Voici les précautions à prendre avec une trampoline:

  • la présence d’un pareur entraîné est essentielle
  • une seule personne à la fois sur le trampoline
  • ne jamais tenter de culbutes sans entraînement
  • ne jamais laisser les enfants  jouer sur une trampoline sans supervision
  • la trampoline doit être entourée d’une matière de sécurité capable d’absorber les impacts.

À noter que les trampolines des centres professionnels ne sont pas non pls dénués de risques!

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.