Les symptômes avant-coureurs de l’AVC à détecter

Pour prendre soin de sa santé au quotidien, il est essentiel d’être armé de connaissances indispensables pour prévenir les risques qui peuvent compromettre notre condition. Pour ce faire, il est intéressant de se renseigner sur toute la littérature offerte concernant les maladies et leurs symptômes. Parmi ces dernières, l’accident vasculaire cérébral (AVC). Cette affection mortelle peut également laisser des séquelles physiques irréversibles. C’est pour cette raison qu’il est capital d’être au fait de tous les signes avant-coureurs qui peuvent la prédire afin de la diagnostiquer et la traiter à temps. Ces manifestations corporelles nous sont confirmées par le site de santé Doctissimo.

Détecter une maladie potentielle n’est pas chose aisée. Pourtant, sur de nombreux supports, sont disponibles des éléments de réponses aux questions qui nous taraudent l’esprit : celles au sujet de notre santé. L’accident vasculaire cérébral fait partie des maladies qui inquiètent et, à raison, puisque ce dernier peut causer la mort. Voici quels sont les signes avant-coureurs qui indiquent son arrivée.

Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral ?

Lié à un arrêt brutal de l’irrigation du cerveau, l’accident vasculaire cérébral (AVC) est une urgence vitale qui nécessite l’intervention immédiate d’un médecin. Cet évènement potentiellement mortel enclenche une privation d’oxygène dans les zones concernées. Si l’AVC peut ne pas entraîner le décès soudain, il peut découler des séquelles physiques graves ainsi que des conséquences psychologiques sévères. Ce dernier est la première cause d’invalidité parmi la population adulte. Dans l’hexagone, 130 000 personnes en sont victimes annuellement selon les chiffres que nous rapporte le Figaro Santé. Dans plus de 8 cas sur 10, cela est dû à l’arrêt de l’irrigation d’une artère à cause de la formation d’un caillot sanguin dans le cerveau, on parle dans ce cas d’AVC ischémique ou d’infarctus cérébral. Par ailleurs, une deuxième catégorie d’accident vasculaire cérébral est l’AVC hémorragique causé par une rupture d’une artère entraînant le décès dans un cas sur deux. Ses causes encore mal connues peuvent cependant être dues à une malformation congénitale, des antécédents génétiques ou encore dans certaines maladies et infections telles que le diabète l’hypertension artérielle ou le cholestérol ; sans oublier le rôle du tabac dans l’apparition de cette affection. Une raison essentielle d’être alerte face aux manifestations physiques qui annoncent son arrivée. L’AVC est également la seconde cause de démence après la maladie d’Alzheimer.

Quels sont les signes avant-coureurs à détecter de l’AVC ?

Pour prévenir le risque d’accident vasculaire cérébral, il est capital d’être au fait des signes qui l’annoncent potentiellement. Il est essentiel de les reconnaître pour pouvoir intervenir rapidement. Voici les manifestations physiques qui peuvent annoncer son arrivée :

– Faiblesse musculaire avec une paralysie totale ou partielle des muscles du visage

– Des difficultés liées au langage

– Étourdissement, mouvements difficiles à coordonner et perte d’équilibre

– Vertiges et maux de tête sévères

– Perte partielle ou totale de la vision d’un ou des deux yeux

– Fourmillement ou engourdissement d’une ou plusieurs parties du corps

Comment réagir face à ce risque ?

Pour intervenir rapidement face à l’accident vasculaire cérébral qui peut provoquer la mort, il est essentiel de prendre connaissance des premiers réflexes à déployer s’il s’agit d’un proche.

Pour aider une personne qui est victime d’AVC, il faut lui poser trois questions. En un premier temps, il est essentiel de lui demander de sourire afin de vérifier si cette dernière à une déformation du visage ou de la bouche. Ensuite, sollicitez-la doucement pour qu’elle lève les deux bras en veillant à être compréhensible car cette personne peut avoir des étourdissements qui rendent la compréhension difficile. Enfin, essayez de lui faire prononcer une phrase très simple. Si ce proche a des difficultés pour réaliser ces gestes, appelez immédiatement le Samu afin de le conduire aux urgences rapidement.

Comment prévenir un AVC ?

Pour éviter l’arrivée d’un accident vasculaire cérébral, il est essentiel de prendre des mesures essentielles pour prévenir les risques qui le conditionnent. Parmi eux, des habitudes de vie saines afin de limiter les facteurs de risques.

– Ne pas fumer

– Eviter l’alcool

– Contrôler le stress

– Maintenir son poids de forme

– Avoir une alimentation pauvre en gras avec de bons apports nutritionnels

– Avoir une activité physique régulière et soutenue

– Vérifier sa méthode contraceptive et la changer si elle enclenche des facteurs de risque. Parfois, être fumeur et prendre certaines pilules peut augmenter l’occurrence d’accident vasculaire cérébral.

– Consulter son médecin régulièrement pour être alerte face aux signaux avant-coureurs. Il est également important de vérifier son rythme cardiaque et sa tension afin de prévenir le risque d’accident vasculaire cérébral.

– Contrôler son taux de cholestérol

– Traiter une maladie cardiaque ou son diabète

– En cas d’antécédents d’AVC, un médecin pourra prescrire des traitements anticoagulants afin de prévenir les récidives.

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.