Un kangourou sauvé ne peut plus s’arrêter de câliner les bénévoles qui lui ont sauvé la vie

Certains militants vouent leur vie pour la cause animale. Ces amoureux de nos amis les bêtes déploient toutes leurs ressources et leur courage pour leur bien-être dans un environnement parfois hostile. Cette image attendrissante montre à quel point ces êtres vivants sont dotés de sensibilité. Si ce cliché viral a été attribué aux évènements tragiques en Australie, ce lien est issu d’une intox révélée par nos confrères de FranceTVInfo due à l’engouement autour de ce sujet d’actualité qui a indigné le public. Seulement, cette photo émouvante n’en est pas moins témoin de l’héroïsme humain. Et pour cause, un kangourou sauvé par une bénévole ne cesse de la câliner. Une image qui redonne foi en l’humanité relayée par nos confrères de l’agence de presse française AFP.

Lorsque l’actualité stimule l’affect des internautes, cette dernière peut être l’objet de dérives et ce, notamment sur les réseaux sociaux. Cela a été le cas pour les incendies qui ont eu lieu en Australie qui ont vu émerger de nombreuses photos antérieures pour les illustrer. Cette photo fait partie de l’un des nombreux clichés épinglés par l’AFP et leurs « fact-checkers ». Cependant, cette photo émouvante n’en est pas moins poignante puisqu’elle témoigne de la sensibilité des animaux. Et pour cause, cette image montre l’infinie reconnaissance d’un kangourou sauvé par une bénévole qui ne peut s’empêcher de la câliner.

Un kangourou orphelin

Sociable et affectueux, les marsupiaux à poche ont une facilité à exprimer leur attachement et peuvent être facilement apprivoisés par les humains. Quelquefois, ils s’approchent des comportements humains avec leurs manifestations d’affection. Ce cliché publié en 2017 et relayé par le DailyMail en est la preuve faite poils. A ce titre, on y voit un kangourou joliment appelé Queen Abi [ndlr : La reine Abi] câliner des bénévoles qui l’ont secouru avec une passion telle que cet adorable animal ne peut se résoudre à interrompre cette étreinte. Un cliché attendrissant à souhait à l’heure où nos amies les bêtes peuvent vivre dans un environnement hostile.

Sauvé du braconnage

Situé aux alentours d’Alice Springs, le Kangourou Sanctuary [ndlr : sanctuaire des kangourous] s’affaire pleinement aux soins de ces marsupiaux adorables. Souvent, les rescapés du braconnage qui sévit en Australie y sont secourus et soignés avant d’être relâchés dans leur milieu naturel. Chris Brolga, son fondateur, a créé ce lieu car le centre de secours des animaux sauvages était situé à 1500 kilomètres de cette zone peuplée de kangourous. Ce territoire dédié compte 188 hectares  où les touristes peuvent voir les marsupiaux de près.

La reine Abi

Si les animaux peuvent se montrer souvent amicaux avec les hommes, le cas de la reine Abi est particulier. Cette femelle témoigne d’une tendresse spéciale à l’égard de ses sauveurs, et ce, à un niveau plus intense que ses autres congénères. Et pour cause, cette espèce est dotée d’une mémoire supérieure qui leur permet d’éprouver de l’attachement pour ceux qui gravitent autour d’elle. Pour nouer un lien aussi fort, les humains doivent les apprivoiser quotidiennement. Et c’est le moins que l’on puisse dire puisque la reine a séjourné plus de 10 ans dans le refuge animal. Réputée pour bondir sur les bénévoles, elle gratifie toujours ses amis de baisers et de câlins.

Une véritable famille

Le refuge de 188 hectares n’est pas seulement un espace de soins et de secours. C’est également une grande famille avec des bénévoles constamment impliqués pour le bien-être et le bonheur des kangourous. Ces derniers y sont épanouis puisqu’ils ont la liberté de jouer dans un territoire naturel sans crainte d’être tués par les braconniers. En raison de la bienveillance qui règne dans ce centre, les kangourous se montrent très amicaux à l’égard de leurs amis humains.

Un braconnage intensif

En Australie, les marsupiaux sont victimes d’un braconnage à grande échelle. Cette population animale a considérablement diminué ces dernières décennies en raison d’une chasse intensive des kangourous pour leur viande et leur peau. L’export de ces produits de braconnage est un commerce frugal puisqu’il génère 29 millions de dollars (25 998 210 euros) par an et est à l’origine de la création de 4000 emplois. Un phénomène responsable de la mort de milliers de kangourous au pays de ces adorables marsupiaux.

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.