Comment apprendre à vos enfants à ranger leur chambre, selon leur âge

Votre enfant ne range pas sa chambre et ça vous énerve? Prenez une grande respiration! Et dites-vous que les gens désordonnés possèdent un Q.I. plus développé que les autres, selon la science.

Le désordre serait stimulant pour le cerveau qui doit s’entrainer à faire des liens entre les différentes informations visuelles qui s’offrent à lui dans tout ce désordre.

C’est aussi un bon exercice de mémoire que de devoir se souvenir d’où on a pu ranger ceci et cela!

Mais le rangement est important! Entre autres parce que:

– Il aide à apprendre à apprendre. Apprendre, c’est mettre de l’ordre dans le désordre. Une faculté qui servira à l’enfant dans de nombreux domaines de sa vie.

– Il contribue à la sécurité de toute la famille. Une chute en trébuchant sur un jouet qui traine est si vite arrivée…

– Il évite de casser des choses et de faire des dépenses superflues.

– Il permet de redécouvrir des jeux et jouets:  lorsqu’un jouet refait surface après une période d’oubli, l’enfant retrouve de l’intérêt pour lui.

– Il aide à mieux dormir. En effet, avoir une chambre rangée rend plus serein. Au fait, le rangement peut s’intégrer au rituel du coucher pour apaiser l’esprit de l’enfant.

– Il développe l’autonomie et la responsabilisation.

– Il renforce le bien-être par le sentiment d’être utile (qui est un besoin fondamental de l’enfant)

La psychologue spécialiste de l’enfance Isabelle Filliozat nous propose un apprentissage progressif du rangement, selon l’âge et de ce fait, des capacités de l’enfant.

À 12 mois, on montre

On range avec l’enfant, en lui expliquant des choses comme « Toutes les poupées vont dans ce coffre » et en donnant l’exemple.

À 2 ans, on propose des choix

Des choix qui sont un peu des « non-choix », car le rangement se fera de toute manière. On peut dire « Préfères-tu ramasser tes livres, ou tes petites voitures, en premier? »

À 3 ans, on offre notre aide

Vous pouvez proposer à votre enfant de ranger les blocs pendant qu’il ramasse ses figurines, par exemple.

À 4 ans, on donne une consigne à la fois

Comme:  « Tu peux déposer les livres dans ta bibliothèque. Je reviens pour la suite! »

À 5 ans et +

Si vous avez utilisé ce mode progressif pour le rangement de la chambre, votre enfant a acquis ce réflexe maintenant.  Mais si, pour quelques raisons que ce soit, vous n’avez pas procédé avec les étapes progressives, voici des suggestions pour apprendre le rangement à votre enfant, même s’il est plus vieux.

1. Réduire la taille de la montagne 

Devant l’ampleur de la tâche, il se peut que le rangement soit décourageant pour l’enfant. Demandez-lui alors de choisir un objectif qui est à sa portée, parmi vos propositions, en déterminant par exemple un nombre de jouets à ranger ou une zone précise de la chambre à remettre en ordre.

Quand il a terminé, décrivez ce qu’il a rangé sans le complimenter ou le critiquer. La méthode descriptive lui permettra de comprendre que vous avez apprécié son geste et de visualiser mentalement le procédé de rangement qu’il a utilisé. Cela aide à la mémorisation et au renforcement positif du comportement.

2. Collaborer

Dites-lui « On range un jouet chacun »  pour l’encourager à débuter le rangement. Et en effet,  rangez un jouet chacun alternativement.

3. Lancer un défi

Par exemple, prenez un chronomètre et motivez votre enfant en calculant le temps qu’il met pour ranger une partie de sa chambre. Chaque jour, reprenez le chronomètre et demandez-lui s’il veut tenter de battre son record. Notez  ses performances sur un tableau et décernez le prix honorifique du « champion du rangement » pendant un repas familial en fin de semaine!

4. En faire un rituel

Le rangement peut devenir un rituel avant le dodo! Prévoyez 5 à 10 minutes par jour pour que votre enfant range sa chambre juste avant d’aller au lit. Cette habitude apaisera son esprit et facilitera son endormissement.

5. Faire un jeu de rôle 

Par exemple, donnez-lui un casque de chantier en plastique et dites-lui qu’il est maintenant le chef de l’organisation de sa chambre. Il peut aussi être le super-héros du ménage!  Se glisser dans la peau d’un personnage fictif réduira l’affect négatif lié au rangement. Aussi, demandez-lui s’il a besoin de rangements supplémentaires ou s’il a des idées pour mieux organiser les tâches de son « entreprise ».

6. Jouer à cherche et trouve 

Choisissez un jouet à trouver et chronométrez le temps qu’il mettra pour le repérer. Proposez-lui un défi pour améliorer son score chaque jour. Vous pouvez aussi le guider avec des indices, comme froid, tiède, brûlant… Il comprendra avec le temps que plus sa chambre sera en ordre, plus il battra son record!

7. Élire le jouet du jour 

Afin de stimuler l’intérêt de votre enfant pour le rangement et pour appuyer sur l’aspect « redécouverte », demandez-lui d’élire son jouet ou son jeu du jour.

8. Faire la course avec lui 

Choisissez chacun une zone et faites la course au rangement!  Vous pouvez mettre de la musique avec la consigne d’arrêter quand elle cesse de jouer. Cela aidera l’enfant à suivre des consignes.

9. Valoriser l’altruisme

Le rangement peut être une façon de faire preuve d’altruisme. Demandez à votre enfant s’il est d’accord pour donner le sourire à un autre enfant en lui faisant cadeau d’un des jouets dont il ne sert plus, par exemple.

10. Lui donner de la place

Si votre enfant laisse trainer ses jouets dans la maison, il se peut que ce soit parce qu’il pense que les lieux contiennent trop d’objets de « grands » ou pas assez de preuves de sa propre présence. Vous pouvez donc afficher un de ses dessins ou utiliser un de ses jouets comme élément décoratif.  Son univers sera ainsi symbolisé.

11. Lui laisser un « espace de désordre » 

Trop d’ordre peut causer du stress et ralentir les élans créatifs. Alors, délimitez un espace, par exemple, avec des coussins ou une corde, que l’enfant pourra garder en désordre.

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
Inline
Inline