Les scientifiques affirment qu’écouter les gens se plaindre est mauvais pour votre santé

Personne n’aime écouter les gens se plaindre ! Peu importe votre degré d’empathie, il y a toujours cette petite voix dans votre tête qui dit : « Alors pourquoi tu me le dis? » ou « Pourquoi ne vas-tu pas simplement trouver une solution au lieu de te plaindre ? ». Et plus vous entendez des plaintes plus vous vous sentez envahi par la négativité, et vous avez raison car la science vient de confirmer qu’une exposition prolongée à la négativité et à la plainte diminue la capacité du cerveau à résoudre les problèmes.

Étant donné que les êtres humains sont intrinsèquement sociaux, notre cerveau imite naturellement et inconsciemment les humeurs de ceux qui nous entourent, en particulier ceux avec lesquels nous passons beaucoup de temps. Ce processus s’appelle  la mise en miroir neuronale et constitue la base de notre capacité à ressentir de l’empathie.

La négativité est votre ennemi

Dans un article du magazine Inc, il a été cité que se plaindre altère non seulement la santé mentale comme prouvé par plusieurs recherches, mais peut affaiblir le système immunitaire et rendre le corps vulnérables aux maladies.

Trevor Blake, entrepreneur et auteur du guide « Une carte du succès en affaires et dans la vie », explique dans une interview que des recherches suggèrent que l’écoute de commentaires négatifs pendant une période prolongée peut «extraire» l’énergie de votre hippocampe, la zone du cerveau associée à la mémoire et à la consolidation d’idées complexes.

Blake décrit le concept en termes de gestion d’entreprise, affirmant qu’il est important d’être proactif, en disant au plaignant (probablement un employé) de transformer ce qu’il dit en paroles positives, ou même de simplement arrêter d’écouter les gens qui se plaignent.

Alors, comment protéger son cerveau de toute négativité? Blake recommande les tactiques suivantes:

1. Prenez de la distance

« Mon père était un grand fumeur, j’ai essayé de changer ses habitudes, mais ce n’était pas facile. » Confie Blake qui savait que la fumée secondaire pouvait aussi endommager ses propres poumons. « Mon seul recours était de prendre de la distance. »

Vous devriez regarder les plaintes de la même manière, dit-il. Votre cerveau vous remerciera si vous vous éloignez du plaignant, si vous le pouvez.

2. Demandez au plaignant de résoudre ses problèmes

Parfois, prendre de la distance n’est pas une option. Si vous ne pouvez pas facilement vous en aller, une deuxième stratégie consiste à demander au plaignant de résoudre ses problèmes.

Certains seront étonnés et contrariés de votre réaction mais sachez que d’autres vont vraiment commencer à réfléchir à de réelles solutions à leurs problèmes.

3. Protégez-vous!

Lorsque vous êtes pris au piège en écoutant une plainte, vous pouvez utiliser des techniques mentales pour bloquer la saisie des informations et sauver vos neurones. Blake est favorable à celle utilisée par la golfeuse espagnole Seve Ballesteros lors du match contre Jack Nicklaus, un match que la foule voulait faire perdre à Ballesteros. Ce dernier avait du mal à gérer l’hostilité de la foule, il a donc imaginé une cloche que personne ne pourrait voir descendre du ciel pour le protéger. C’est son bouclier imaginaire pour se protéger contre toute cette énergie négative qu’il recevait en plein match.

Une autre stratégie connexe consiste à vous retirer  mentalement de votre lieu actuel et vous imaginer dans votre lieu favori, dans lequel vous iriez si vous pouviez agiter une baguette magique. Pour Blake c’était une marche sur le sable blanc sucré d’une ile privée qu’il avait vu dans un magazine et dont il a toujours rêvé.

Tout comme fumer, trop boire  ou encore rester allongé sur le canapé à regarder la télévision toute la journée, se plaindre est mauvais pour vous. Dites stop aux plaintes et profitez d’un esprit sain et positif !

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
Inline
Inline